Désert de Gobi

Avec 1 300 000 km², le désert de Gobi couvre un bon tiers de la surface du pays et s’étend jusqu’à la Chine. Ce désert est l’un des plus vastes du monde. Il fait 1 600 km de long du sud-ouest au Nord-Est et 800 km du nord au sud.

Le désert est sans aucun doute l’une des merveilles à découvrir en Mongolie, que ce soit le temps d’une randonnée ou pendant plusieurs jours.

Quelques points de repère

C’est davantage un désert de pierres que de sable, mais les paysages sont extrêmement variés. On y voit de vastes plaines de steppes, de la terre, de la pierre, du sable, des chaînes de montagne, des dunes… Le tout offrant une extraordinaire variété de couleurs.

Pierres dans le Désert de Gobi, Mongolie

© Fotolia – Andrey Shevchenko

Il est en partie habité par des nomades qui se déplacent à dos de chameau, à cheval ou en 4×4 et vivent dans leur yourte.

Chameau et camp nomade dans le Désert de Gobi, Mongolie

© Fotolia – struteanu

Le climat rigoureux du désert de Gobi

Les températures du désert de Gobi sont extrêmes. D’une saison à l’autre ou du jour à la nuit, l’amplitude des températures est impressionnante.  Entre le jour et la nuit, il n’est pas rare de perdre près de 30°C.

L’été les températures peuvent atteindre jusqu’à 40°c. L’hiver est quant à lui rigoureux avec des températures négatives ( – 25°c). Le désert de Gobi est d’ailleurs le plus froid du monde après l’Antarctique ! Dans le canyon de Yoliin Am, il existe encore des blocs de glace en plein mois de juillet.

De mars à mai, les tempêtes de sable sont terribles. La meilleure période pour un voyage dans le désert de Gobi reste celle des mois de septembre et d’octobre. On découvre alors des canyons gelés, des monastères abandonnés, des salants, des dunes…

Faune et flore : une nature discrète mais bien présente

Les animaux ne sont pas absents de ce désert. Il abrite des chevaux de Przewalski, des léopards des neiges, des hémiones, des ours de Gobi, des chameaux de Bactriane, des yaks, des loups gris, des saïgas, des pikas…

Léopard des neiges, Désert de Gobi, Mongolie

© Fotolia – kwadrat70

Dans le bassin de Nemegt, au nord-ouest, la « vallée des dragons » abrite de nombreux ossements et œufs de dinosaures fossilisés. C’est le cas à Bayanzag, le long des « falaises de feu ».

Bayanzag, les falaises de feu du désert de Gobi, Mongolie

© Fotolia – Johann Loigge – Bayanzag

Que faire dans le désert de Gobi ?

Pendant une exploration du désert de Gobi, on peut se lancer dans l’ascension des dunes de Khongoryn Els, ou partir en randonnée dans la gorge gelée de Yolin Am à la rencontre des ibex.

Randonnée dans les dunes du Désert de Gobi, Mongolie

© Fotolia – Christophe MONIN

Les plus aventureux choisiront d’escalader les parois de granit du Ikh Gazryn Chuluu, ou de s’offrir une randonnée à dos de chameau.

Dans le désert de Gobi, on peut également s’initier aux rituels sacrés pour pénétrer sur le site de Shambhala au Khamaryn Khüd, ou croiser fortuitement un pasteur nomade au détour d’un chemin.